Plantes de literie

Entretien du jardin des locataires: qui est responsable - locataire ou propriétaire?

Pin
Send
Share
Send


Les locataires d'un appartement avec jardin ne savent pas toujours qui est responsable des soins. Nous expliquons quand le locataire ou le propriétaire est responsable.

© andreaobzerova - Fotolia.com

Avoir son propre jardin est un rêve que de nombreux locataires ne peuvent réaliser. Mais même si un petit (ou grand) jardin appartient à l'appartement en location, cela ne présente pas seulement des avantages. Après tout, ce jardin doit également être bien entretenu. Et si le locataire n'a pas envie de s'occuper du jardin? Peut-être préférerait-il qu'un jardinier vienne pour que le jardin soit précis, mais le locataire n'a pas à faire d'entretien excessif. Bien sûr, cela est possible. Mais la question des coûts se pose également. Qui supporte les frais d'entretien du jardin - locataires ou propriétaires? Que se passe-t-il si le propriétaire et non le locataire a mandaté le jardinier? Les frais peuvent-ils tout de même être répercutés sur le locataire en tout ou en partie? Dans la suite, nous révélons ce que la jurisprudence allemande a à dire sur ces sujets.

Qui est responsable de l'entretien du jardin?

Les locataires ne sont responsables que si cela est expressément réglementé dans le contrat de location!

Si un jardin appartient à la maison louée ou à l'appartement loué au rez-de-chaussée, le contrat de location doit clairement définir qui doit s'occuper de l'entretien du jardin. Mais il existe également des baux qui, malgré un jardin locatif existant, ne contiennent malheureusement pas une telle réglementation. Dans ce cas, les locataires peuvent supposer que l'entretien du jardin n'est pas leur travail, mais le propriétaire doit s'en occuper. Si cette tâche doit être transférée au locataire, une réglementation contractuelle correspondante est requise. Tous les locataires potentiels qui envisagent de louer un appartement ou une maison avec jardin devraient examiner de près la formulation respective concernant l'entretien du jardin. Parce qu'il fournit des informations sur la mesure dans laquelle le locataire doit prendre soin du jardin.

Les frais d'entretien du jardin par le propriétaire ou le jardinier sont payables

Bien que l'entretien d'une pelouse ou d'un parterre de fleurs ne soit généralement pas particulièrement coûteux, cela peut être très différent lors de l'élagage ou de la taille des arbres. C'est aussi pourquoi il est dans l'intérêt du locataire de regarder de près et de vérifier quel travail un jardin locatif représentera pour lui à l'avenir. Soit dit en passant, même si le propriétaire prend en charge lui-même l'entretien du jardin ou engage un tiers, comme un paysagiste, pour reprendre ces travaux, cela ne signifie pas que le locataire n'encourra aucun frais. Parce que les coûts d'entretien du jardin sont partiellement répartissables. Les coûts supplémentaires liés à la location d'un appartement avec jardin pour le locataire doivent donc être pris en compte avant la location du bien.

Entretien du jardin par le locataire

Fondamentalement, il convient de noter que le locataire ne peut être contractuellement tenu d'entretenir le jardin que dans une mesure limitée. Seul un simple jardinage peut être attendu du locataire. Les paramètres suivants doivent donc s'appliquer à ce travail de jardin:

  • Le locataire n'a pas besoin de connaissances spécialisées pour pouvoir effectuer les travaux de jardinage respectifs.
  • Il n'y a pas trop de dépenses financières pour ledit jardinage.
© Wellnhofer Designs - Fotolia.com

La tonte de la pelouse et l'élimination des mauvaises herbes peuvent donc être attendues du locataire. En plus de l'abattage, l'élagage est également l'une des tâches qui ne peuvent pas être transférées du propriétaire au locataire. Parce qu'ils ne prennent pas seulement du temps, ce jardinage est également associé à un niveau de difficulté plus élevé. Bien entendu, le propriétaire est libre de décider de faire lui-même ce travail ou de consulter un spécialiste. Afin qu'il n'y ait pas de litiges inutiles entre le locataire et le propriétaire, il est logique que le contrat de location comporte déjà les points suivants en ce qui concerne les obligations du locataire:

  • Type de jardinage
  • Portée de l'entretien du jardin
  • la fréquence à laquelle le locataire doit entretenir le jardin

Les locataires décident par eux-mêmes

Le propriétaire n'a pas en soi le droit de prescrire dans quelle mesure et à quelle fréquence le locataire doit entretenir le jardin. Parce que si le propriétaire était autorisé à faire de telles spécifications pour le locataire, alors le locataire glisserait pratiquement dans le rôle d'un employé. Ainsi, le locataire peut décider de tondre la pelouse toutes les semaines ou seulement toutes les deux semaines. Cette discrétion signifie également que le locataire peut décider combien de temps et d'argent investir dans l'entretien du jardin.

Le jardin ne doit pas être négligé

© parallel_dream - Fotolia.com Cependant, il y a des limites. Après tout, le locataire ne doit pas laisser le jardin disparaître complètement, car le jardinage fait finalement partie de ses tâches contractuellement convenues. Il peut donc être judicieux de stipuler contractuellement le montant minimum absolu de jardinage à effectuer par le locataire avant l'intervention du propriétaire. Le propriétaire doit accepter un jardin biologique ou des arbres et arbustes non taillés par le locataire. Si le propriétaire attache une grande importance au fait que son goût entre en jeu dans la conception et l'entretien du jardin, il ne doit pas transférer la tâche de l'entretien du jardin au locataire. Parce que le propriétaire a perdu le droit d'avoir son mot à dire.

En cas de négligence, le propriétaire peut commissionner des jardiniers aux frais du locataire

Cependant, si le jardin est complètement envahi ou négligé, le propriétaire ne peut pas intervenir immédiatement. Il doit plutôt demander au locataire de remplir ses fonctions de jardinage. Le propriétaire ne peut faire appel à une entreprise spécialisée que si le locataire ne s'est pas encore conformé à cette demande. Ce n'est qu'à cette condition que le propriétaire peut demander le remboursement du jardinier au locataire, même si le locataire aurait été responsable de l'entretien du jardin loué. Cependant, si le propriétaire commande à la hâte un jardinier, il restera à ces frais. Afin de ne pas risquer de litige avec votre propre propriétaire, il est bien entendu dans l'intérêt du locataire de réaliser un minimum de jardinage ou d'embaucher un professionnel pour faire l'entretien de base du jardin, qui devra ensuite être payé par le locataire.

Frais d'entretien du jardin par le locataire

Même si le locataire s'occupe de l'entretien du jardin, cela est bien sûr lié aux coûts. De l'eau d'irrigation des plantes au coût d'achat d'une tondeuse à gazon que le locataire n'a peut-être pas eu, il y a aussi beaucoup d'argent à avoir dans ce cas. Par conséquent, la question se pose de savoir dans quelle mesure le locataire doit supporter intégralement ces frais. S'il existe un accord entre le locataire et le propriétaire selon lequel le locataire s'occupe du jardin, cela ne signifie pas que le propriétaire doit fournir à son locataire les outils de jardin appropriés.

Le locataire doit plutôt obtenir ces appareils lui-même et les payer. Il appartient au locataire de décider combien il souhaite investir financièrement dans l'entretien du jardin. Gros avantage: si les coûts d'achat ponctuels des différents outils de jardinage peuvent être assez élevés, ces appareils sont bien sûr la propriété du locataire et peuvent être utilisés pour l'entretien du jardin d'une autre propriété ou vendus lors du déménagement.

Entretien du jardin par le propriétaire

Ainsi, bien qu'il y ait des tâches d'entretien du jardin que le propriétaire prendra en charge dans tous les cas, il est tout aussi concevable que le propriétaire soit responsable de l'entretien complet du jardin. Si un jardinier professionnel doit effectuer ces travaux, le locataire doit donc supposer qu'il encourra des frais supplémentaires correspondants. Mais dans quelle mesure les frais du jardinier peuvent-ils être répercutés sur le locataire? Le locataire doit-il payer la totalité de la facture au final juste parce que le propriétaire ne veut pas s'occuper du jardinage lui-même et n'a pas non plus confié cette tâche au locataire?

Le jardinage réduit les coûts imputables au locataire

© creativefamily - Fotolia.com

S'il est dans l'intérêt du locataire de prêter main-forte au jardin locatif, celui-ci doit être adressé au propriétaire. Parce que si certains locataires potentiels n'ont tout simplement pas envie de jardiner et sont heureux quand le propriétaire s'occupe de tout, il y a aussi des locataires qui veulent se défouler dans le jardin. Si vous investissez vous-même du temps dans un jardin locatif, vous pouvez également vous attendre à des coûts de jardinage inférieurs. Pour que le propriétaire soit en mesure de répercuter les frais d'entretien du jardin sur le locataire, un examen du bail est à nouveau crucial.

Coûts alloués pour l'entretien du jardin réglementés dans le bail

Parce que ce n'est que si les coûts d'entretien du jardin y sont énumérés comme un type possible de coûts supplémentaires, que le propriétaire est autorisé à récupérer l'argent du jardinier auprès du locataire. La liste suivante donne à tous les lecteurs intéressés un aperçu des coûts d'entretien du jardin qui peuvent être répartis et dans quelle mesure:

  • Utilisation de la tondeuse à gazon - électricité et essence
  • Frais de personnel - c'est-à-dire le salaire du jardinier
  • Arrosage et arrosage - coûts de l'eau
  • Enlèvement et replantation d'arbres et d'arbustes, à condition que cela soit dû à l'âge, aux conditions météorologiques ou à l'environnement
  • Coûts pour l'élimination de divers déchets de jardin, y compris les feuilles
  • L'enlèvement des fleurs mortes
  • Éventuellement les coûts d'exploitation, de réparation et d'entretien de divers outils de jardinage, dont l'utilisation se traduit par une réduction des coûts de personnel pour l'entretien du jardin
  • Coûts d'élagage des haies / arbustes / arbres
  • Entretien des entrées, places et autres zones extérieures situées sur les lieux
  • Coûts pour les plantes / bois qui doivent être remplacés - cependant, si des plantes ou du bois doivent être nouvellement achetés, le locataire ne peut généralement pas être invité à payer
  • Frais de pelouse - tonte / fertilisation / scarification / etc.
  • Coût d'entretien d'une aire de jeux (si disponible)

Selon la manière dont l'utilisation du jardin est réglementée dans le contrat de location, tout ou partie des frais peuvent être répercutés sur le locataire. Après tout, il n'y a pas d'autres parties dans un immeuble unifamilial qui pourraient contribuer aux coûts. Si, en revanche, il s'agit d'un immeuble d'appartements dans lequel le locataire ne loue qu'un appartement au rez-de-chaussée, il n'a pas à supporter l'intégralité des frais de jardinage de tous les espaces extérieurs du local. Étant donné que la cour avant ainsi que les sentiers et les allées sont principalement utilisés par tous les locataires, ils sont tous responsables des coûts d'entretien de ces zones.

Plus le jardin est bien entretenu, plus les coûts sont élevés

Compte tenu de la longue liste de coûts que le propriétaire peut répercuter sur le locataire, le locataire doit réfléchir attentivement à l'importance pour lui d'un beau jardin bien entretenu. Plus l'espace extérieur d'une maison locative est bien entretenu, plus le jardinier responsable facturera d'argent pour ces travaux. Avant qu'un locataire ne décide de louer une propriété avec jardin, il convient donc d'examiner attentivement les coûts supplémentaires d'entretien du jardin. Sinon, le locataire pourrait subir une mauvaise surprise plus tard, ce qui pourrait lui coûter cher.

Faire vérifier les factures de services publics

© VRD - Fotolia.com

Dans certains cas, la légalité des coûts alloués est difficile à comprendre pour le locataire. Toute personne qui craint des coûts d'entretien excessifs du jardin doit s'adresser à l'association de location avec le relevé de frais de service. Après tout, le propriétaire n'est pas obligé de confier l'entretien du jardin au jardinier le moins cher du marché. Il est donc tout à fait possible que les coûts d'entretien du jardin soient finalement plus élevés que prévu par le locataire. Il peut donc être judicieux non seulement d'avoir le montant escompté des frais supplémentaires fixé dans le contrat de location, mais aussi d'insister pour que les différents types de coûts soient détaillés.

Que se passe-t-il si le locataire déménage?

Si le locataire n'a planté qu'une seule plante à ses frais dans le jardin locatif pendant la période de location, la question se pose de savoir dans quelle mesure le locataire peut emporter ces plantes avec lui. Les plantes que le locataire a payé lui appartiennent-elles ou appartiennent-elles au propriétaire et ne doivent-elles donc en aucun cas être retirées du jardin locatif? Les dispositions légales en la matière ne sont pas aussi claires que le souhaiteraient certains locataires-propriétaires. S'il y a un jardin locatif, il est logique de réglementer cet aspect précisément dans le contrat.

Par exemple, le contrat de location peut stipuler que les plantes ne peuvent pas être enlevées, mais le propriétaire doit verser une indemnité au locataire. Cependant, de telles clauses ne peuvent être trouvées que dans très peu de contrats de location, de sorte qu'en pratique, il existe souvent des litiges évitables. En général, on peut dire que les chances que le locataire emporte les plantes avec lui diminuent au fil des ans. Plus les plantes ont grandi ensemble avec le sol du jardin loué, plus il est difficile d'obtenir le droit de déterrer ces plantes et de les emmener avec vous. Cependant, il y a toujours le risque que les plantes soient endommagées pendant le déménagement et finissent par mourir. Le mobilier de jardin reste bien entendu la propriété du locataire, sauf s'il a été fourni par le propriétaire, et doit même être emporté avec vous lors de votre déménagement.

Pin
Send
Share
Send